Dans la nuit du débarquement

Dans la nuit du débarquement

Geneviève Duboscq

Paru le : 10 octobre 2007

Format : 12.7 x 17.8 cm

EAN : 9782013225106

320 pages - 5.9 €

Résumé

Geneviève a douze ans dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lorsqu’elle assiste, incrédule, au largage de la 101e division aéroportée sur Sainte-Mère-Église. Le débarquement que toute la France attend est arrivé, juste sous ses yeux ! Mais les parachutistes sont en grand danger de se noyer : Geneviève et son père parcourent en barque les marais et sauvent la vie de 350 GI’s.

Commentaires

  • misslecture

    Publié il y a 11 ans -

    Une histoire quasiment connue de tous, qui n’a jamais entendu parler de Anne Franck, la jeune juive cachée dans un grenier ? une jeune fille qui écrivait dans son journal intime toutes ses pensées, ses sentiments, une jeune fille persécutée qui finira en camp de concentration, une histoire touchante, choquante, révoltante…. Une histoire comme il n’en existe pas beaucoup d’autres, une histoire vraie pendant la seconde guerre mondiale. Une histoire triste, trop triste… Cette histoire peut être lu à partir de 9 ans et plus, pas pour les trop jeunes qui ne comprendrerait pas tout.
    Ne mérite comme même pas le top 10, une histoire touchante, connue de tous, une histoire choquante, on en vient à se demander comment des être humains ont pu commettre des telles horreurs … après tout c’était la seconde guerre mondiale… une période horrible.
    Une histoire touchante, et très bien racontée, une histoire très intérréssante. Une bonne lecture.

  • Alicam

    Publié il y a 7 ans -

    J’aborde cette période de l’histoire au collège , j’ai décidé de lire toutes sortes de reportage concernant la guerre car j’ai l’impression qu’on nous ne dit pas tout , et en effet on oublie souvent de nous parler de ce que ressentait les soldats , les civils… Ce récit est saisissant , émouvant , poignant. On voit la guerre à travers les yeux d’une petite fille qui face à toutes ces atrocités perdra son âme d’enfant. Je suis admirative de Geneviève ou “Dgenevi ” comme l’appel “ses” soldats Américains qu’elle accueille chez elle pour les restaurer et les soigner. Je pense que je le relirais et que je le proposerais en exposé à ma Prof de Français. Si seulement je pouvais mettre plus que 5/5. Je le coseille vivement.