Vos avis sur Waste Experiment
À la une

Vos avis sur Waste Experiment

Le 26 juillet 2019

Waste Experiment n’est pas une dystopie comme les autres… On pourrait dire de lui que c’est un roman glaçant à la The Handmaid’s Tale pour adolescents. Vous avez été happés par ce page-turner intense et l’intrigue originale se situant dans un futur proche effrayant… et plutôt réaliste… Car il dérange et interroge sur la peine de mort et l’évolution du système pénitentiaire, sur les systèmes autoritaires et leurs dérives, et sur l’importance du choix et ses conséquences.

☢️ Qu’en avez-vous pensé ? ☢️

 

Je me suis vraiment régalée avec cette dystopie bien écrite et rondement menée qui nous balade pendant presque 400 pages sans qu’on ne s’attende jamais à ce qu’il va se passer
On fait la connaissance de Rosalie, jeune fille qui après une grosse erreur se retrouve en captivité dans une prison qui ne ressemble à aucune autre : le Waste. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui se métamorphose au fil des pages. La jeune fille harcelée prend de l’assurance, puise dans ses réserves, se livre, s’attache et prend ses responsabilités. Les circonstances de son apprentissage sont un peu rudes et tout le monde n’en réchappe pas, mais Rosalie grandit lors de cette épreuve malgré les souffrances, les privations et les craintes. Elle se lie peu à peu à ses compagnons d’infortune. Certains deviennent ses mentors comme Vassily et Luybo, d’autres ses amis comme Gail ou Dmitri. Une communauté se crée dans un univers toxique où la confiance est difficile à accorder.
La menace est omniprésente et cela tient le lecteur en haleine jusqu’au bout avec un dénouement étonnant et bien amené. En bref : Une dystopie passionnante et bien écrite. L’univers toxique et menaçant donne une tension à cette aventure qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. Rosalie est une héroïne qui se révèle au fil des pages et devient une porte-parole bien malgré elle. Une très jolie surprise !

 

Sophie Dabat aborde des thèmes forts comme l’homophobie, la discrimination, les condamnations abusives. […] Waste Experiment s’avère original, fascinant dans un sens, intrigant et déroutant. Des âmes deviennent guerrières face à un terrain ténébreux et cruel. La loi du plus fort et les alliances improbables naissent dans des circonstances particulières. Sophie Dabat propose un récit qui sort de l’ordinaire. Un monde toxique se dévoile. Attention aux effets secondaires.

 

Waste Experiment est une dystopie qui nous plonge dans l’enfer des condamnés qui sont exilés dans une zone contaminée où personne ne vit […] Le récit de cette histoire est très intéressant. L’auteure aborde bien des thèmes d’actualité à travers ses différents personnages, allant du raciste à l’homophobie, de l’injustice à la condamnation abusive. Tous ces personnages sont le reflet d’une société qui n’accepte pas la différence et qui fait sa loi de façon inégale. Ce lieu, le « waste » existe en différents endroits, ce sont des usines dites désaffectées et leurs occupants n’y sont envoyés que pour que l’on se débarrasse d’eux. Chacun d’eux verra sa personnalité changer et s’affirmer au fil des épreuves, fini l’adolescente qui a peur des autres, fini celui qui a un métier stable et une vie tranquille, ici ils deviennent des guerriers prêts à tout pour se défendre.

Waste Experiment est un roman avec lequel, j’ai passé un bon moment. On est pris dans la découverte de ce qu’il se passe, et dans l’attente de savoir ce qu’il va advenir de chacun d’eux, face aux injustices de ce qui leur arrive.

 

La justice laisse deux choix à Rosalie : accepter qu’on lui prélève plusieurs organes, ce qui risque fort de la laisser comme un légume ou accepter d’être enfermée dans un Waste pour une durée de 20 ans. Mais qu’est-ce donc qu’un Waste ? Pour faire simple, il s’agit d’un lieu, bien souvent une ancienne centrale nucléaire, un site d’essais d’armes nucléaires ou autres, fermés pour causes d’accidents, de sécurité, de fuites radioactives. […] Il y a d’un côté le Bloc, constitué des détenus volontaires, sains d’esprit et de meurtriers qui regrettent leur geste. Et de l’autre, les Solitaires composés d’individus asociaux, dangereux, déments. […] Entre les menaces perpétuelles des Solitaires, les conditions de vie catastrophiques, le froid, la faim, le désespoir, Rosalie va finir par s’endurcir et lorsqu’un espoir leur est donné de peut-être sortir de cet enfer plus tôt que prévu, les instincts les plus bas vont ressurgir !

Je suis ressortie de cette lecture totalement bouleversée par le parcours de Rosalie qui, de l’adolescente anéantie qu’elle était en arrivant à Ake Kule, va devenir une femme forte, véritable guerrière, prête à tout pour défendre ceux qui vont devenir au fil des mois, sa nouvelle famille. Des conditions de vie inhumaines, une violence perpétuelle, un isolement total, une lutte pour la survie quotidienne, l’indifférence de leurs gardiens lors de leur visite trimestrielle, l’arrivée de nouveaux prisonniers – et pas souvent des gentils -, telles sont les situations que nous vivons au fil des pages.

Et tout cela est écrit avec tant de talent, de minutie, de vérité qu’une telle situation finit par ne pas nous sembler si invraisemblable. En bref, une dystopie qui fait ressurgir le plus mauvais de certains êtres dits humains, où l’intolérance de la société est tout autant réelle que dans la nôtre mais qui nous apporte quand même une lueur d’espoir !

 

Dans ce livre vous trouverez toute l’étendue de la cruauté et de l’intolérance dont l’être humain est capable et paradoxalement c’est là que vous trouverez aussi toute la bienveillance, l’espoir et le désir de vivre dont peuvent faire preuve l’être humain. Vous me direz que dans les deux cas il ne s’agit pas des mêmes êtres humains le livre vous répondra que ce n’est pas si simple… Un roman d’anticipation qui je pense se sert de ce nouveau système carcéral pour dénoncer les différentes raisons pour lesquelles les différents pays dans le monde condamnent à mort. Je trouve ça très pertinent et intelligent.

 

N’attendez plus et foncez découvrir cette dystopie haletante !
Si vous aimez les dystopies, nous vous conseillons Grace and Fury ! 
😉

Livres associés