Les Intrus

Les Intrus

Lauren Oliver , Alice Delarbre

Paru le : 14 octobre 2015

Format : 13.5 x 21.5 cm

EAN : 9782012034075

384 pages - 19 €

Résumé

Prenant le contrepied des récits de fantômes stéréotypés, Lauren Oliver renouvelle le genre avec des fantômes plus loquaces et vivants que les êtres humains eux-mêmes. Le premier roman pour adultes de Lauren Oliver, où maison hantée rime avec famille déglinguée… à moins que ça ne soit le contraire. À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront quitter les lieux à tout jamais. La très guindée Alice et la cynique Sandra, toutes deux mortes depuis longtemps, sont peu disposées à laisser la place aux nouveaux occupants. Les deux fantômes jouent des coudes pour rester maîtresses de leur propriété au travers de laquelle elles communiquent : escalier qui grince, radiateur qui siffle et ampoules qui grésillent remplacent les mots pour communiquer avec les nouveaux locataires. Mais bientôt, les vivants comme les morts seront confrontés à leur passé et à des vérités douloureuses…

Commentaires

  • Jessica

    Publié il y a 3 années -

    “Les Intrus” est, pour moi, un roman purement introspectif, qui parle de la vie, la vraie, celle des Walker, brisée par des secrets, que chacun tente d’occulter pour continuer sa route ; celle d’Alice et Sandra, deux fantômes qui hantent la maison depuis des décennies. Des fantômes pas comme les autres, qui nous dévoilent peu à peu la vie des Walker, mais également la leur, parsemée d’embuches, distillées çà et là comme on donnerait une leçon. Un vrai roman, beau et riche, avec des personnages haut en couleur, si tranchants qu’ils nous semblent réels. Un roman comme on aime en lire, bien écrit et beau, qui s’articule autour d’une écriture imagée bien maîtrisée. Et qui mériterait d’avoir un lectorat au-delà des bornes du YA.
    A découvrir.