Les enfants de Willesden Lane

Les enfants de Willesden Lane

Mona Golabek , Luc Rigoureau

Paru le : 4 septembre 2013

Format : 14 x 19.5 cm

EAN : 9782012028746

368 pages - 11.9 €

Résumé

1938. Vienne. Lisa Jura est juive. Lisa est aussi un prodige de la musique, une pianiste de génie âgée tout juste de quatorze ans. Et Vienne, capitale de la musique qui a vu se succéder Mozart, Beethoven, Schubert et Liszt, est devenue depuis peu une patrie hostile, voire dangereuse pour elle, rongée de l’intérieur par la barbarie nazie. Lorsqu’on offre à ses parents l’opportunité de sauver l’un de leurs enfants en l’envoyant loin, à l’abri, en Angleterre, le choix est difficile : c’est Lisa qui partira. Quand elle monte à bord du train qui doit l’emmener à Londres, Lisa est consciente qu’un grand avenir s’offre à elle, et qu’elle doit vivre pour sa famille qui se sacrifie pour elle. Sauf que rien ne se passe comme prévu. Lisa échoue au 243 Willesden Lane, un foyer pour enfants dans une ville ravagée par la Seconde Guerre mondiale.

Commentaires

  • Amélie

    Publié il y a 6 ans -

    Lisa Jura est une jeune autrichienne juive de 14 ans et aussi jeune soit-elle, c’est une pianiste virtuose. Nous sommes en 1939 et les nazis envahissent l’Autriche, dépouillant les familles juives de leurs biens, bafouant leurs droits et les destituant de leurs statuts dans la société. Avant que d’autres mesures plus graves ne soient prisent contre les juifs, les parents de Lisa parviennent à lui trouver une place à bord du kindertransport afin de lui permettre de se rendre en Angleterre et de rester le plus loin possible de la guerre qui sévit dans leur pays. Une séparation douloureuse mais indispensable pour sauver Lisa.

    L’histoire se déroule donc pour la majeure partie en Angleterre. Fraîchement débarquée dans ce pays où tout est inconnu pour elle, elle passera quelque temps chez un capitaine de l’armée et son épouse en tant que femme de chambre. Décidée à reprendre sa vie en main et à devenir quelqu’un, elle s’enfuira et atterrira au 243 Willesden Lane à Londres. Un foyer où vivent d’autres enfants réfugiés tout comme elle. Là-bas elle se fera des amis, elle rencontrera l’amour et parviendra à renouer avec la musique qu’elle avait été contrainte d’abandonner en fuyant Vienne. Elle trouvera le réconfort et la force d’affronter la réalité qui l’entoure grâce à sa passion pour la musique.

    Ce livre est un véritable hymne à la vie, un magnifique témoignage puisque Mona Golabek, l’auteure, n’est autre que la fille de Lisa Jura. (Je ne l’ai malheureusement appris qu’à la fin du livre et je trouve cela dommage car je pense qu’en le sachant dès le début j’aurai très probablement pris encore plus de plaisir à cette lecture). L’histoire retrace les sept premières années de Lisa en Angleterre, (de 1939 à 1946) une époque foncièrement marquée par la guerre, le blitz (les bombardements sur Londres) qui dura presque 2 ans et la folie Nazi qui s’empare peu à peu de l’Europe. Sur fond de Chopin ou encore Tchaïkovski ou Beethoven nous parcourons ce récit fort et poignant où l’histoire d’une jeune juive réfugiée qui tentera d’oublier l’horreur de la guerre à travers sa musique. Dans ce roman on ressent plus la guerre et ses conséquences qu’elle ne l’est décrite réellement par l’auteure. Bien sûr nous vivons chaque nouvel événement avec beaucoup d’émotion, les pertes qui se multiplient, les dégâts irréparables qui auront été commis, la réalité sur le devenir des familles juives restées au pays…

    Petit bémol néanmoins et je ne saurais vraiment l’expliquer, mais il m’a manqué le petit quelque chose pour rendre cette poignante histoire vraiment captivante. Les personnages n’étaient peut-être pas assez approfondis, j’ai eu quelques difficultés à m’attacher à eux (surtout les autres enfants de Willesden lane). Ou peut-être avoir plus d’explication sur les dessous de cette gigantesque et incroyable organisation consistant à envoyer les enfants juifs en Angleterre.

    En bref : Une belle histoire bouleversante ! Un récit tout en émotion ! Vous l’aurez compris la musique est très présente dans ce roman jeunesse que j’ai lu à une vitesse folle. D’autant que ce récit parle d’un événement assez peu connu (le kindestransport) qui aura permis de sauver des milliers d’enfants juifs. N’oublions pas également les photos qui apportent un vrai plus au témoignage et m’aurons permises de plonger dans cette histoire avec encore plus de passion…

    http://www.a-lu-cine.fr/les-enfants-de-willesden-lane/

  • Du même auteur