Ce sera moi, le roman tant attendu !
À la une

Ce sera moi, le roman tant attendu !

Le 25 août 2020

Vous l’aurez compris, Ce sera moi fait partie de nos plus grosses sorties du mois d’août 2020. Comment ne pas être ému·e devant le combat que mène Skye ? Pour atteindre ses rêves, il faudra qu’elle passe au-dessus de la grossophobie que lui inflige certains membres du jury de You’re My Shining Star ainsi que sa propre mère.

Dans ce roman, Lyla Lee nous pousse à nous aimer tel que nous sommes, et nous ouvre les yeux sur le fait qu’être gros n’est pas un défaut, ni un gros mot.

 

Les éditeurs Epic Reads (tenus par Harpercollins) sont allés à la rencontre de Lyla Lee (l’autrice de Ce sera moi) ainsi que d’Isabel Jones (le model sur la couverture du roman) pour leur poser quelques questions.

Nous savons que vous ne tenez plus en place ! On va vous présenter cette rencontre en français, mais si vous souhaitez lire l’interview en anglais, nous vous mettons le lien juste ici.

 

 

Question et réponse avec Isabel Jones :

 

Quelles sont vos expériences en tant que femme grande taille et Asio-Américaine dans le monde de la danse K-POP ?

 

Pour commencer, c’était déjà difficile de faire face aux critiques en étant une danseuse grande taille car c’est une industrie qui se focalise surtout sur la taille. Quand j’ai enfin rejoint YouTube au sein de ma team SoNe1, j’ai reçu énormément de retours négatifs sur mon poids, comme si c’était plus important que mes talents en danse. Même si la moitié des commentaires que j’ai reçu sur YouTube étaient remplis de haine, j’ai continué à danser parce que c’était ce que j’aimais faire, et je ne voulais pas que les gens derrières un écran me déshumanisent. L’année dernière, j’ai commencé à poster des dance covers sur Instagram, et plus tard je suis tombée sur des personnes qui repostaient mes vidéos. Les sections de commentaires étaient remplies de débats autour de ma taille et sur la désapprobation de mon choix de me filmer.  Même si j’ai passé plus de 15 ans à danser dans ce même corps, mon poids était tout ce qui comptait pour eux.

 

Aujourd’hui, je me fiche complètement de ce que pensent les gens. J’ai appris à m’aimer moi-même à travers la positivité que me donnaient mes amis et mes followers. Bien que l’industrie de la K-POP soit très dure envers la taille et le poids, je crois que tout le monde, peu importe sa taille peut danser sur de la K-POP s’il le veut réellement.

Malheureusement, je ne crois pas que la K-POP soit encore prête à accueillir tous les corps, mais je pense que si les personnes grandes tailles leur montrent qu’elles sont capables d’être aussi talentueuses que les artistes d’aujourd’hui, je sais que le changement viendra.

 

 

Question et réponse avec Lyla Lee :

 

 Parlez-nous un peu du livre et de votre inspiration pour cette histoire.

 

Ce sera moi raconte l’histoire d’une adolescente Coréano-Américaine bisexuelle qui participe à un concours K-POP afin de devenir l’une des premières stars de la K-POP grande taille au monde. Pour écrire ce livre, je me suis inspirée de mes propres expériences ainsi que des expériences de ma famille et de mes amis. Bien que je n’aie aucune expérience dans le monde de la K-POP (ce qui s’en rapproche le plus, c’était ma chorale a cappella/pop au collège), j’ai des amis et de la famille qui sont dans cette industrie et qui ont gagné des concours similaires à celui de mon livre.

 

Sur le plan personnel, je voulais vraiment écrire un livre sur une adolescente bisexuelle car c’était le type de représentation dont j’avais besoin lorsque j’étais moi-même adolescente (et plus tard adulte). Je me sentais souvent blessée par le manque ou les fausses représentations de l’asiatique bisexuel.

 

Enfin, les normes de poids de plusieurs cultures asiatiques sont différentes de celles américaines. Même si je ne me suis jamais considérée comme une grande taille en Amérique, j’ai subi de la grossophobie en grandissant. Mes amis, ma famille, et moi avons également été exposés à une culture réellement toxique en Asie mais aussi en Amérique où les thés diététiques, les régimes à la mode, et les représentations médiatiques des femmes nous on fait nous sentir mal dans notre corps.

Donc je voulais absolument écrire un livre sur une adolescente grande taille Coreano-Américaine qui est juste bien avec elle-même et qui obtient ce pour quoi elle travaille sans avoir à changer ce à quoi elle ressemble.

 

 

 

À défaut de pouvoir mettre toute l’interview, nous vous invitons à vous rendre sur ce site pour en découvrir davantage sur Ce sera moi à travers Isabel Jones et bien sûr Lyla Lee ! 😉

Vous aurez compris que Ce sera moi est un roman feel good qui porte très bien son nom !

 

Nous aurons que deux phrases à vous dire : bonne lecture ! Et aimez-vous tels que vous êtes.

 

Comme nous voyons les choses en grand pour ce roman, voici la bande annonce ! 😉

 

Ce sera moi sort demain en librairie ! Qu’attendez-vous ? 😉

 

 

À très vite,

L’équipe Hachette Romans