3 bonnes raisons de lire Toi + Moi + tous les autres
À la une

3 bonnes raisons de lire Toi + Moi + tous les autres

Le 23 novembre 2018

Toi + Moi + tous les autres est une série rafraîchissante comme on aimerait en lire plus souvent ! Récemment parue aux éditions Le Livre de Poche Jeunesse dans une très belle édition de Noël à la couverture dorée et métallisée, cette série a bien des atouts dans sa manche… Voici donc 3 bonnes raisons de s’y plonger !

  1. L’héroïne, Thelma, est un personnage exceptionnel…

… mais elle est loin d’être parfaite ! Enthousiaste, drôle et curieuse, mais aussi jalouse et tête brûlée, Thelma est une jeune fille authentique, plus vraie que nature ! Face à un tel caractère, deux possibilités : soit on s’identifie totalement à elle et on vit ses aventures comme si c’était les nôtres, soit on la considère comme une amie géniale dont on écoute les paroles avec avidité et bienveillance. Dans tous les cas, on passe un super moment en sa compagnie !

  1. On apprend des tas de choses durant notre lecture

Quand elle intègre le Repère 17, Thelma est loin d’avoir les connaissances en art de sa meilleure amie Lucie, et encore moins celles de sa pire ennemie Sixtine ! Du coup, on découvre en même temps qu’elle des tas d’anecdotes sur des artistes ou des œuvres. Et ces petits points culturels ne se limitent pas au domaine artistique : citations, recettes de cuisine, vocabulaire improbable, vérités amusantes et étonnantes… Avec Thelma, on ne s’ennuie pas !

  1. On profite d’un livre-objet atypique et soigné

Toi + Moi + tous les autres est un roman en format poche, certes, mais cela ne veut pas dire cette édition n’est pas soignée. Au contraire, elle recèle plein de jolies surprises ! Déjà, sa couverture métallisée qui brille de mille feux en fait un cadeau parfait pour les fêtes de fin d’année. Mais les pages intérieures ne sont pas en reste : la mise en page est ludique, avec de nombreuses illustrations, des jeux de typographie qui mettent en valeur les dialogues savoureux de nos héros, de jolis fonds à motifs qui marquent les débuts de chapitres… Bref, vous l’aurez compris : ce premier tome est aussi réussi dans la forme que dans le fond !